UTL. Citoyenneté et identité européennes par Emmanuel Morucci le 23 mai 2016

UTL. Citoyenneté et identité européennes par Emmanuel Morucci le 23 mai 2016

 

Au moment où se pose la question du « Brexit » dans le contexte d’un Euroscepticisme, partout en progression, Emmanuel Morucci, enseignant à l’UBO et président de la Maison de l’Europe à Brest, est venu au Juvénat le 23 mai défendre l’identité et la citoyenneté européennes.

Au-delà des identités multiples de chacun, le conférencier a repris la phrase de Robert Schuman un des pères fondateurs de l’Europe unie dans les années 50 : « L’Europe révèlera à tous les bases communes de notre civilisation et créera peu à peu un lien semblable à celui dont naguère se sont fortifiées les patries ». Partant des cités grecques en 500 avant Jésus-Christ, passant par la « Civitas » romaine, puis par les « patries » rivales, Emmanuel  Morucci a célébré l’Europe terre de paix et d’espoir. En 1946 à Zurich Winston Churchill déclarait : « Si nous voulons créer les États-Unis d'Europe, ou quelque nom qu'on leur donne, il nous faut commencer maintenant. » Le 30 avril 1952 Jean Monnet devant la presse à Washington déclare : « L’Europe est à l’origine des progrès dont nous bénéficions tous et les Européens sont aujourd’hui capables d’apporter au développement de la civilisation par leur esprit créateur, une contribution aussi grande que dans  le passé ». Selon Edgar Morin l’Union européenne se construit depuis 2 500 ans ».

 

Le traité de Maastricht

 

Concrètement l’Union est née du traité de Maastricht en 1992, après la création de la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (6 Etats) en 1951 puis celle de la Communauté Economique Européenne en 1957. Les Etats concernés passent de 6 à 28. L’euro ()devient la monnaie de l'union économique et monétaire formée au sein de l'Union européenne. Elle est mise en circulation le 1er janvier 2002 et elle est commune à dix-neuf États membres de l'Union européenne qui forment ainsi la zone euro. . Cependant pour Henri Mendras « L’Europe est unique par ses caractères majeurs communs. Elle est en même temps si diverse que chaque nation se veut et se voit exceptionnelle ». L’économie, la défense, la sécurité, communes se heurtent aux égoïsmes et aux décisions des gouvernements.

 

Une entité éloignée

 

Le sentiment d’appartenance à l’Europe était très fort dans les années 70-80 mais l’euroscepticisme a progressé au grès des crises économiques. Les citoyens français ont voté contre la constitution européenne en 2005, ce vote a nécessité un nouveau traité, celui de Lisbonne en 2007. L’Union est ressentie comme une entité éloignée des citoyens qui impose une politique d’austérité néfaste pour la croissance.

 

La citoyenneté européenne

 

. Les Etats Nations demeurent encore des dimensions d’appartenance importantes. Pourtant l’Europe transforme nos attitudes par ses lois, par sa monnaie, par les jeunes qui profitent à fond de l’ouverture des frontières. Les décisions se prennent de plus en plus au niveau supranational. La commission européenne négocie des traités de libération des échanges avec le Canada (CETA) et les Etats-Unis (TAFTA). Par le principe de subsidiarité, les effets de la politique européenne se font sentir au niveau des collectivités territoriales de proximité, voire des individus.

La citoyenneté européenne prend sens par la culture, c’est-à-dire les manières d’être, de faire et de penser.



11/06/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 74 autres membres