UTL. Le rayonnement électromagnétique, un monde invisible dans notre quotidien 31 03 14

Christian Le Floch ingénieur s’est employé le lundi 31 mars au Juvénat à rendre accessible aux membres de l’UTL ce rayonnement électromagnétique qui explique le fonctionnement de multiples appareils de la vie quotidienne.

Ce rayonnement est défini comme une perturbation des champs électrique et magnétique. Il transporte de l’énergie mais pas de matière. Il  se propage par une onde dont la longueur, la vitesse, la période et l’amplitude varient. Lorsque deux ondes sont proches elles peuvent être en phase, en opposition ou être déphasées.

 Les rayons gamma ont une très petite longueur d’onde, entre 10-4 et 10-8 m, ce qui leur permet de pénétrer la matière. Par contre la transmission des paroles par les téléphones portables se fait avec des longueurs d’onde de 11 à 66cm.

La découpe au laser est un système optique où tous les photons ont la même longueur d’onde et sont en phase. Ceci se traduit par un faisceau d’énergie très fin et très puissant qui chauffe et pénètre tous les matériaux sur plusieurs centimètres. Par contre dans le cas de l’ampoule électrique les photons se déplacent dans le désordre et expliquent la lumière blanche qui rassemble toutes les couleurs du spectre.

 

Des exemples de rayonnement

 

Les exemples ne manquent pas. Dans le four à micro-ondes le rayonnement agit sur des molécules d’eau qui, en s’agitant et en se frottant, créent de la cuisson des aliments par la chaleur dégagée. Des fuites d’ondes sont possibles dans les vieux appareils. Le GPS, à partir de 3 satellites émet des signaux codés par ondes magnétiques à un récepteur au sol qui peut donc calculer la position sur la terre. Le scanner médical fait pénétrer ses rayons à travers le corps. L’anneau en tournant autour du patient transmet par des rayons X un million d’images élémentaires qui permettent de reconstituer le corps et de voir ses anomalies. Le radar routier mesure la vitesse des véhicules par une onde qui se réfléchit sur la carrosserie, la fréquence varie avec la vitesse.

 

La crainte des dangers

 

De Newton jusqu’à Marconi, en passant par Volta, Ampère, Fresnel, Maxwell et Hertz les chercheurs ont su, avant l’époque actuelle, passer d’une analyse de la lumière de plus en plus précise à la définition des ondes électromagnétiques.

Aujourd’hui la crainte des dangers de ces ondes se renforce, comme le prouvaient plusieurs témoignages dans la salle, dont un sur l’hypersensibilité ressentie. Pour Christian le Floch, la prudence est recommandable dans l’utilisation des téléphones portables, la Wifi, les baby phones. Cependant il faut raison garder et se fier aux études scientifiques sur les dangers éventuels. « Les découvertes d’aujourd’hui seront les technologies de demain et les industries d’après demain ».



09/04/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 74 autres membres