UTL. L’homme sur Mars par Jean Frankel, le 27 04 15

UTL. L'homme sur Mars par Jean Frankel, le 27 avril 2015

 

Fort de sa participation à une expérience de simulation de la vie sur Mars, Jean Frankel, géologue, a éclairé, lundi 27 avril, les membres de l’UTL sur la planète et les projets de voyages.

Mars, planète du système solaire, comme la Terre, a cependant un diamètre deux fois plus petit et elle est plus éloignée du soleil (entre 206 et 249 millions de km). Elle tourne autour du soleil en 687 jours terrestres. L’atmosphère est fine et la pression est de 6 à 8 millibars, très éloignée des 1000 millibars de la terre. Le froid est intense : - 50 °C en moyenne avec des pointes allant jusqu’à                – 180 °C. Peu propice à la vie des humains, elle nécessite un scaphandre.

La planète Mars a fasciné longtemps, les astronautes y voyant des canaux et les écrivains comme H G Wells et Ray Bradbury imaginant des martiens. A partir des années 60 les sondes spatiales ont photographié, cartographié (Mariner 9) puis analysé sols, roches et reliefs mais aussi histoire géologique en se posant sur la planète : Viking en 1976, Opportunity en 2004 puis Curiosity en 2012. Des paysages de cratères d’impact, de gigantesques volcans de laves, de falaises énormes apparaissent dans les teintes ocre et rouges. De gigantesques calottes de glace subsistent dans les régions polaires. Le climat est aride et très froid. La présence hypothétique de l’eau source de vie demeure un objet  d’étude prioritaire.

 

A quand le vol piloté jusqu’à Mars ? Les différences de vitesse de rotation par rapport à la Terre nécessitent un voyage de 6 mois, puis un séjour de 18 mois, avant le retour sur la Terre en 6 mois également. Afin de réduire le coût à 100 milliards de dollars. Robert Zubrin a imaginé de fabriquer sur Mars l’énergie nécessaire au retour. A partir du gaz carbonique présent et d’hydrogène (7 tonnes) apporté par la sonde serait fabriqué du propergol permettant le décollage puis le voyage.

Dans le cadre du projet de la NASA, l’association « Mars Society », à laquelle appartient Jean Frankel comme géologue a installé une mission sur l’île canadienne de Devon, dans un archipel arctique canadien. L’équipe travaille dans le cratère d’impact de Haughton au climat sec et froid proche des 1ers temps de Mars. D’autres sites sont utilisés en Utah et en Islande. Sur Mars l’eau sera obtenue à partir de l’urine et de la transpiration, une serre de culture de légumes sera installée et une jeep facilitera l’exploration. Déjà une capsule « Orion » est en essais, après une orbite autour de la terre en 2014 il est prévu un tour de la lune.

Il existe par ailleurs des projets plus ou moins farfelus. Le milliardaire Elon Musk créateur de la société Space X, a imaginé une fusée-module capable  en multiples voyages de transporter 80 000 personnes sur Mars. Dennis Tito premier touriste dans l’espace met au point un survol de Mars par un couple marié. « Mars One » est le projet d’un ingénieur néerlandais d’installer en 2024 une colonie sur Mars dans un contexte de Téléréalité. Des projets étatiques sont aussi  en cours d’élaboration. Aux Etats-Unis sont étudiés un moteur ionique ou un moteur nucléaire.



04/05/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 74 autres membres