Découverte du patrimoine du côté du lac de Guerlédan 22 05 2012

Découverte des richesses du patrimoine du côté du lac de Guerlédan , le mardi 22 mai

 

 

Soixante membres de l’UTL des pays de Châteaulin, Crozon et Le Faou  ont visité les richesses du Centre Bretagne le mardi 22 mai 2012.

L’abbaye du bon repos

En première étape, l’Abbaye de Bon-Repos, abbaye cistercienne fondée en 1184 par Alain III de Rohan et restaurée à partir de 1986 par une poignée de passionnés de l’Association des Compagnons de l’Abbaye de Bon-Repos, offrait le beau granit de ses bâtiments à la vue du groupe. Les illustres vicomtes de Rohan voulaient une « nécropole », telle l’église abbatiale de Saint Denis, l’orgueilleuse devise de cette famille n’est-elle pas  « Roi ne puis, prince ne daigne, Rohan suis » ?

L’abbaye, vendue comme un bien national en 1789, tomba peu à peu en désuétude, jusqu’à devenir carrière de pierres. Dans les années 1820-1830, le granit de l’église est vendu au prix de « 1 franc la charretée ».En 1832, les ouvriers occupés à la construction du canal de Nantes à Brest, sont les derniers à pouvoir s’abriter dans les bâtiments encore debout. Noyée sous le lierre et la végétation, l’abbaye dormira pendant cent cinquante ans…

Aujourd’hui, dans deux salles rénovées, le groupe a pu admirer  les œuvres de Bob Verschueren, créées en résidence : des coquilles d’huitres amoncelées les unes sur les autres, le tout représentant l’estomac de la mer ! des troncs de châtaigniers avec au bout des branches, des fourchettes : une œuvre qui rend hommage aux châtaigniers qui offrent leurs fruits en nourriture !

Le musée de l’électricité

Après le déjeuner à Saint gilles vieux Marché les visiteurs font une halte à saint Aignan, au Musée de l’électricité où le barrage de Guerlédan est à l’honneur. L’histoire de sa construction est expliquée par une série de photos et à l’étage du bâtiment, de nombreux objets plus ou moins anciens sont exposés tels que des fers à repasser, des réfrigérateurs, des tourne disques…

Près du Musée, l’église ne manque pas d’intérêt  par son arbre de Jessé, sorte d’arbre généalogique représentant les ancêtres du Messie. Il est tout à fait possible que cet arbre de Jessé provienne de l’Abbaye de Bon-Repos qui se trouve tout à côté.

Les forges des Salles

En fin d’après midi, le groupe a visité les Forges de Salles, en pleine forêt de Quénécan. On fabriquait donc du fer en plein cœur de la Bretagne ! En effet, minerai de fer, bois et eau en abondance, les ingrédients étaient là pour mettre en route les Forges des Salles, créées par les vicomtes de Rohan au XVIIIème siècle. Grâce au travail de 300 personnes environ, du bûcheron au cloutier, en passant par le charbonnier et le mineur, on  fabriquait des plaques de cheminée, des clous, des boulets de canons, des galettoires et des socs de charrues. Son activité a cessé en 1877 mais l’ensemble des bâtiments a été préservé : maison des maîtres, maisons des ouvriers, ferme, forge, haut fourneau, chapelle d’abord protestante puis catholique, école tenue par les Filles du Saint Esprit. On y vivait en autarcie !Toute la restauration du site a été faite dans les règles de l’art afin de préserver l’authenticité des lieux et de permettre aux visiteurs d’imaginer la vie au village des Forges des salles aux XVII et XIX èmes siècles.



30/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres