Le cerveau : Esprit es-tu là ? par Henri de Grissac 17 11 14

UTL. Le cerveau : Esprit es-tu là ? par Henri de Grissac 17 11 14

Henri de Grissac, neuropsychiatre, médecin et praticien, a présenté  lundi 17 novembre au Juvénat de Châteaulin, le cerveau, à travers son histoire, ses caractéristiques et ses fonctions.

 

Le conférencier a dégagé, à partir des questionnaires remplis par les spectateurs, deux courants de pensée : une vision naturaliste et matérialiste, une appréhension du cerveau comme lieu de conscience et de pensée.

 

Une très longue histoire

 

Dans l’histoire de l’univers commencée par le Big-Bang (-13, 8 milliards d’années), les premières molécules sont apparues il y a 3,5 milliards d’années. L’arbre des espèces a grandi, créant de nouvelles branches, végétaux, animaux, virus, bactéries puis l’homo habilis il y a 2,5 millions d’années, enfin l’homo sapiens est le seul rameau humain depuis 30 000 ans. Au cours du temps, le cerveau a grossi jusqu’à 1 500 cm3 environ. L’être humain ne peut pas être isolé ni de son histoire ni de son environnement.

 

Des cavernes à Polytechnique

 

Depuis la préhistoire, l’étude du cerveau s’est affinée. Pour certains, les cicatrices sur des crânes préhistoriques seraient les témoins de la première chirurgie du cerveau. Celui-ci a été pourtant longtemps détrôné par le cœur comme organe vital. Cependant Hippocrate puis Galien feront du cerveau le centre de l’intellect. Vésale, précurseur des neurosciences, fut le plus grand anatomiste du 15ème siècle. Il fit une description sans précédent du cerveau. Descartes au 17ème siècle distingua le cerveau de la conscience donnée par Dieu. Au 19ème siècle les savants prirent conscience des conséquences des lésions du cerveau sur la santé et sur la vie. Au 20ème siècle naissent les neurosciences qui ont pour fonction de nous éclairer sur la « machine » et ses finalités. Beaucoup plus près de nous, à partir des années 50,  Jean-Pierre Changeux neurobiologiste s’est intéressé aux relations entre l’esprit et le cerveau. Pour lui le monde extérieur influence et modifie les mécanismes et l’organisation du cerveau.

 

Le cerveau

 

Le cerveau humain pèse actuellement entre 1,3 et 1,5kg. Trois parties le composent : le cerveau reptilien (250 millions d’années) qui gère notre survie, le cerveau limbique (150 millions d’années) qui gère notre mémoire, nos émotions et notre créativité, le néocortex (2,3 millions d’années) siège du raisonnement. Couche externe du cerveau il se façonne toute la vie.

L’hippocampe joue un rôle essentiel dans la conservation de la mémoire et dans la circulation spatiale de l’individu. L’amygdale crée un système d’alerte devant le danger, les émotions, les rivaux. Deux types de cellules constituent le cerveau : les neurones traitent les informations et communiquent par signaux bioélectriques, entre eux et avec le cerveau. Une soixantaine de neuromédiateurs sont nécessaires. Ils agissent sur les comportements humains. Ainsi le manque d’acétylcholine favorise la maladie d’Alzheimer. Les astrocytes font partie de la glie qui protège les neurones et accélère le passage de l’influx nerveux. C’est un acteur essentiel de la plasticité cérébrale.

 

 

 

 

 

Est-ce le verbe ou l’acte ?

 

Le travail du cerveau pose la question du moteur : Est-ce le verbe ou l’acte ?

Selon les paléontologues, avec l’action il y a eu surtout la relation à l’autre. L’interaction empathique semble donc être le moteur essentiel de notre évolution. L’être humain trouve l’origine de sa pensée, en dehors de lui-même, dans son environnement.

Il faut de l’énergie pour construire le cerveau depuis la naissance, mais il n’est jamais achevé. Il travaille tout le temps et particulièrement pendant les périodes de repos. Il reste vigilant et peut anticiper la survenue d’un évènement. Le cerveau est un organe dynamique en perpétuelle évolution.

 

Je pense donc je suis

 

  • L’attention est une aptitude essentielle et très utile. Etre attentif c’est être capable de se concentrer. L’attention se cultive par la plasticité cérébrale.
  • L’apprentissage est très facile pour les enfants. Il est lié, lui aussi, à la plasticité cérébrale et à la motivation.
  • La mémoire sous ses différentes formes conserve les fruits de nos apprentissages. Faire ressurgir le passé permet de préparer l’avenir. Nous sommes tous faits de mémoire et d’oubli. Le récent s’efface devant l’ancien. On distingue 4 types de mémoire : une mémoire sensorielle dite automatique, une mémoire à court terme, une mémoire de travail, une mémoire à long terme, implicite elle permet de se rappeler les procédures comme faire du vélo, explicite c’est la mémoire du moi et du monde.
  • Le langage est articulé, le plus souvent, à partir de l’hémisphère gauche. Il s’enrichit par l’attitude, le regard, les mouvements du corps, la musique des mots.
  • Le sommeil est le second état de fonctionnement du cerveau. Il n’est pas uniforme (lent léger, lent profond, paradoxal aux ondes rapides et le dormeur se rappelle ses rêves).

 

L’esprit et la conscience

 

On ne peut pas dire où est la place de l’esprit et de la conscience dans le crâne.

Pour Jean-Pierre Changeux la conscience est le produit de processus mentaux et intellectuels. Mais qu’est-ce-que un processus mental ?  

La conscience est-elle toujours présente ? Des savoirs, des compétences ne sont-ils pas perdus ? Le coma crée-t-il l’inconscience ? Celle-ci peut être seulement apparente.

Pour Henri de Grissac, le problème de l’esprit n’a pas de solution actuellement, c’est de l’ordre du mystère.

Nous sommes dépositaires d’une vie dont il faut prendre soin par :

  • Un régime alimentaire équilibré.
  • Une activité physique régulière, la marche par exemple.
  • Une activité intellectuelle stimulante.
  • Des activités sociales telles qu’être citoyen, avec la capacité d’attention à l’autre
  • Un bon sommeil
  • L’absence de stress.

 

Conclusion : C’est bien l’esprit qui donne tout son sens à notre existence. La capacité d’attention à l’autre est essentielle. Pour Françoise Héritier « le monde existe à travers nos sens avant d’exister de façon ordonnée dans notre pensée.



02/12/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres