Les micro-Etats européens par Pierre Berlivet le 30 avril 2012

Les micro-Etats européens par Pierre Berlivet le 30 avril 2012-05-01

 

Selon Pierre Berlivet, un micro-Etat est souverain et reconnu par les instances internationales, malgré sa petite taille. Il arbore drapeau et armoiries, a une capitale, émet timbres et passeports, échange des ambassadeurs. Plusieurs ont profité de la spéculation financière en devenant des paradis fiscaux.

Les six micro-Etats de l’Europe tirent en général leur existence de l’histoire féodale. Plusieurs sont enclavés.

 

La République sérénissime de Saint Marin est née de la volonté d’un tailleur de pierre, Marino, descendu à Rimini vers 300 après J.C. Persécuté pour sa religion chrétienne il profita de la venue au pouvoir de l’empereur Constantin pour devenir diacre puis installa sa petite communauté sur un mont donné par Dona Félississima. La cité devint République et eut une constitution « le code » dès 1200. Le 6ème code écrit en 1600 est toujours opérationnel. Aujourd’hui les 31 000 habitants sur 61 km2 vivent du tourisme de la taille des pierres et des émaux.

 

La principauté de Monaco selon la légende servit de halte à hercule « monoïcos ». Colonie phocéenne puis romaine, elle tomba sous la domination des Génois. La famille Grimaldi avec « Charles la malice » déguisé en moine, s’imposa en 1297 et sut se maintenir au pouvoir grâce à la souplesse des successions. Rainier III, mort en 2005 était le fils de Charlotte Louvet adoptée par Louis II en 1919. Monaco abrite 32 000 habitants sur 1,95 km2. Avec son casino et son musée océanographique, son grand prix automobile, la principauté tire ses revenus du tourisme et des placements bancaires.

 

Le Liechtenstein, entre Suisse et Autriche, est le domaine d’une famille qui lui a donné son nom. Elle a acquis le territoire entre 1699 et le début du 18ème siècle. Napoléon Ier en faisant éclater le Saint-Empire-Romain-Germanique lui donna son indépendance. Sur 160 km2 il compte 35 000 habitants. 75 000 entreprises y ont leur boite à lettres.

 

La République d’Andorre, ensemble de vallées pyrénéennes, entre France et Espagne, fut une marche de l’empire carolingien. Louis le Pieux partagea le territoire entre le comte d’Urgel et la famille Caboet. Le comte fit don de sa part à l’évêque d’Urgel et par le jeu des successions celle de la famille échoua au comte de Foix, puis au roi de Navarre devenu roi de France avec Henri IV ; Aujourd’hui l’évêque et le président de la République sont coprinces. Andorre tire ses revenus du tourisme, de la faiblesse des taxes sur les produits et les comptes en banque.

 

La cité du Vatican a pour origine le domaine de la famille des Latreani, Saint-Jean de Latran en est la véritable cathédrale. Les Etats du pape grandirent sous les Carolingiens, atteignant leur maximum en 1649. La marche vers l’unité italienne se fit au détriment du pape qui perdit ses territoires jusqu’aux accords du Latran en 1929. La cité du Vatican, le plus petit des Etats ne compte que 0,44 km2 et 900 habitants par fonction mais sa grande influence est liée au pouvoir du pape, chef de l’église catholique.

 

La République de Malte créée sur 9 îles dont 4 habitées, au cœur de la Méditerranée, fut peuplée dès 5000 ans av. JC. Possession des Phéniciens, des Carthaginois, des Romains, des Sarrazins, elle fut conquise par le comte de Sicile en 1091. Charles Quint en fit don aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Bonaparte puis les Anglais, en 1800, s’en emparèrent. Elle ne devint indépendante qu’en 1964. Aujourd’hui, avec 403 000 habitants, sa capitale La Valette, ses industries exportatrices, ses primeurs, son pavillon de complaisance, elle intéresse surtout les touristes et les émigrés africains.

 

Plusieurs de ces micro-Etats étaient décrétés paradis fiscaux par L’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE), selon 3 critères : impôts insignifiants, absence de transparence, refus d’échanger des renseignements avec les autres états. La crise économique et financière a renforcé les pressions de la part des grandes puissances. Depuis 2010 seule Andorre est sur la liste grise. Monaco, le Liechtenstein, Malte et Saint Marin ont accédé à la liste blanche, cependant la faiblesse des taxes en font toujours des refuges pour les capitaux. Ils ne sont pas les seuls.



01/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres