Nono dessine-moi la vie 10 01 11

UTL : Nono « dessine-moi la vie »

Nono, dessinateur de presse à l’humour savoureux, est venu lundi après-midi faire part à 185 adhérents de l’UTL de son amour pour l’encre et le papier.

Chaque jour depuis 1997, un dessin en page 3 du Télégramme donne « le regard de Nono » sur l’actualité de la vie et parfois un deuxième dessin illustre un autre évènement dans le journal. A 17h le sujet est discuté avec la rédaction en chef à Morlaix. Le dessinateur peaufine son œuvre à partir de quelques dépêches avant de l’expédier à 20h 30 au plus tard.

Tout enfant, abonné par ses parents à « Vaillant », Nono recopiait déjà Pif le chien ou le fantôme Arthur. Lycéen à « Dupuy de l’homme » à Lorient il devient l’illustrateur caustique du journal du lycée avant de donner sa pleine mesure à la faculté de Rennes en  1968. Il entre dans la culture bretonne à la suite de Per Denez puis devient professeur de philo au lycée de Carhaix et commence ses productions pour la presse.

 

Faire rire, sourire et réfléchir

 

Avez-vous l’angoisse de la page blanche demande une spectatrice ? Nono confie son plaisir et son excitation à accomplir son challenge quotidien, avec parfois une remise en cause tardive quand l’actualité s’accélère. Pour lui la principale question est : Sera-t-il compris de tout son lectorat dans sa diversité ? Rebondissant sur une question concernant Mahomet et son turban en bombe, il précise que tout dessin est assumé par son auteur qui s’engage en citoyen dans cette interprétation de la réalité. La caricature mise en scène est accompagnée d’une bulle courte en langage parlé, avec jeu de mot. Elle doit faire rire, sourire et réfléchir. Il loue la liberté d’expression dont il bénéficie au Télégramme et regrette simplement la réduction du format A4 qui est celui des originaux.

 

Les spectateurs médusés et ravis

 

Nono dessine vite et peut le faire en direct lors d’une conférence, croquant Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, devant les spectateurs médusés et ravis. Interrogé sur la ressemblance, il estime que les vedettes de l’actualité  « ne font de la politique que s’ils ont une tête à être caricaturés ».

Il illustre aussi ses carnets de voyage et de multiples ouvrages sur la Bretagne et les Bretons qui restent ses sources d’inspiration principale (Ils sont fous ces bretons !!). Il n’a pas abandonné pour autant la philo qu’il enseigne encore parfois dans les classes primaires du Morbihan dont il est originaire.



12/01/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres