UTL - 15 octobre 2018 - "Produire local, acheter local, tout le monde y gagne" par Raphaël Souchier

 

UTL - 15 octobre 2018 - "Produire local, acheter local, tout le monde y gagne"

 

Par Raphaël Souchier, conseiller auprès de l’UNESCO, UNHCR, Europe

 

 

   Monsieur Souchier, consultant européen en économies locales durables, nous a fait découvrir des échanges d’expériences et un travail solidaire, visant la qualité avant tout. La moyenne gamme, le manque de qualité n’ont pas d’avenir en France.

   Vous avez dit « local » ? Les Français pensent d’abord, ma ville, ma région, mon département. Et l’Europe ? Le local c’est aussi un échange d’expériences entre des villes européennes.

   Nous devons être conscients que l’achat de matériaux là où ça coûte le moins cher a un impact sur la pollution (transport), est plus taxé et revient à plus cher à la société. Acheter à une entreprise locale, c’est trois fois plus d’argent qui va rester dans le local. On assiste à un retour des coopératives (Pays Basque, Bretagne…) qui permettent de faire vivre une une tradition culturelle (Produit en Bretagne…). Pour les achats publics les communes ont intérêt à consulter la FIMIF (Fédération indépendante du made in France).

   M. Souchier nous a cité l’exemple de Vannes où de nombreux réseaux d’entreprises sont organisés pour produire mieux. Ils sont animés par un objectif d’intérêt collectif où chacun conserve son identité. Ces réseaux ont permis un mieux être local et la création d’emplois de qualité. Pour évaluer leur action, ces réseaux travaillent avec les universités. C’est la diversité du tissu économique local qui permet de produire de la richesse locale.

   Le particulier peut changer progressivement ses habitudes d’achat : « je vis ici, j’achète ici ».

Des entreprises peuvent trouver des niches locales (bière).

Des producteurs peuvent ouvrir des boutiques.

Un territoire peut partager un projet en informant le public et en adoptant une approche globale (exemple de Bristol).

    Il y a un avenir pour les métaux rares récupérables en déchetterie, pour la consigne des bouteilles en verre, pour les crowdfundings, les clubs d’investissements locaux…

    Une pensée : « chaque jour, nos emplettes sont nos emplois ».

                                                                                                                                                                  E.G-D

 



24/10/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 91 autres membres