UTL - 18 décembre 2017 - "La naissance de Venise"

UTL - 18 décembre 2017 - "La naissance de Venise"

 

Monsieur Mignon, guide conférencier du Centre des monuments historiques, nous a fait découvrir Venise, à travers les peintres.                                         

 

   Venise est issue, à cause des barbares Lombards, d’un village de pêcheurs, chasseurs, navigateurs intra-lagunaire.  

Puis la ville a fait partie de l’empire byzantin ainsi que nous l’a révélé une pierre sculptée du chevet de l’église de Torcello. Le doge incarne le pouvoir local. Au VIIIe s. le doge mythique Angelo a déplacé la capitale au centre de la lagune pour échapper à l’emprise Carolingienne. Peu à peu on «poldérise», et la ville va s’installer sur 118 îles et quelques 400 ponts sont construits. Aux IX et Xe siècles il faut «tenir» face aux hongrois, aux Sarrazins, aux pirates de l’Adriatique et même contre les vikings. Byzance contre une exemption fiscale, pousse les Vénitiens à construire une flotte. Et on comprend que l'arsenal  va revêtir une grande importance au long des siècles. Gênes et Venise sont alors concurrentes pour être les intermédiaires commerciaux et diplomatiques entre l’Orient et l’Occident (tableau représentant, devant le doge à Venise, l’empereur Frédéric Barberousse agenouillé devant le Pape).

   Au XIII s. le Doge Enrico Dandolo s’allie aux chevaliers croisés échangeant 150 navires contre la libération du port de Zara. La quatrième croisade destinée à libérer les lieux saints voit cependant la prise et la mise à sac de Constantinople ! Ainsi le quadrige de Bronze (les chevaux de St Marc) se retrouve t'il à la basilique St Marc et on voit à Venise des plaques de pierres semi-précieuses ainsi que des plaques de mosaïques.

La ville est une république indépendante de marchands : pas de système féodal car il n’y a pas de terres à distribuer. Le doge est élu à vie. 210 familles patriciennes forment le Grand Conseil dont les membres peuvent avoir 20 ans. Celui-ci nomme le Sénat composé de 120 membres qui doivent être âgés de 30 ans. Il y a aussi un conseil de police de 10 membres pour surveiller les grandes familles, (en ville des visages sculptés, bouche ouverte : bouches à dénonciation). Le pouvoir politique est installé à St Marc et le pouvoir religieux à San Pietro di Castello (île en forme d’olive).

   La ville est constituée de différents quartiers et de 60 paroisses. Les fondations sont assurées par des pilotis de mélèzes et de chênes rouvres. Sous le Rialto il y a 10 000 pilotis, 100 000 sous saint Marc, 1 150 000 sous N.D. de la Salute.

Les palais ont des entrepôts au R.C. et les appartements privés sont bordés d’un long couloir le long de façades ajourées, allégées, pour laisser passer la lumière et ne pas peser trop lourd sur les fondations. Les cheminées sont en forme de cloches renversées avec une couverture de tuiles pour empêcher l’envol des escarbilles enflammées. Sur les toits il y a des terrasses en bois permettant, aux belles d’acquérir au soleil leur fameux blond vénitien, mais aussi au linge de sécher !

Le problème de l’eau était réglé grâce aux places et aux cours intérieures toutes équipées d’un puits central afin de récupérer l'eau de pluie, d'une vaste citerne où l’eau des toits venait aussi se déverser.

   Monsieur Mignon a illustré son propos de différents tableaux des XV, XVI, XVII XVIIIe siècles. Vittore Carpaccio nous a permis de comprendre le village dans la lagune. Gentile Bennini nous a offert des vues topographiques de la cité. Canaletto nous a montré Venise en perspective. Guardi, à la manière des pré-impressionnistes nous l’a suggérée ouvrant la voie à Turner puis Monet.

   Un grand merci à M. Mignon, qui par l’Histoire et l’Art, nous a permis de découvrir la naissance, l’épanouissement et le déclin de la "Sérénissime" en attendant des jours meilleurs.

E.G-D

 

 

 

 



20/12/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres