UTL - A la découverte du pays Goëlo le jeudi 15 juin 2017

UTL – Sortie jeudi 15 juin 2017 « A la découverte du Pays Goëlo »

 

Châtelaudren, capitale du pays Goëlo.

 

Notre sortie du 15 juin nous conduit vers Châtelaudren, capitale du Goëlo. Nous découvrons cette petite ville de 46 ha qui s'est développée au pied des fortifications du château, à la croisée de voies romaines, dans la vallée du Leff. Ce château féodal est attesté en 1148. Disparu puis reconstruit, il fut abandonné en 1420 lors de la guerre de succession en Bretagne. Il en reste l'esplanade. La situation de la cité lui a valu une vocation commerciale et artisanale.

 

Ainsi l'implantation du « Petit écho de la mode », ensemble immobilier bâti sur les murailles de la forteresse médiévale, en bordure du Leff et de son étang, a fait de Châtelaudren l'une des capitales de la mode française. Ce grand hebdomadaire féminin avec notamment ses patrons-modèles, est un monument de la presse française avec un tirage de 1 million ½ d'exemplaires à son apogée en 1950, et une parution de 100 ans de 1880 à 1983. Cette imprimerie a fait travailler plusieurs générations et a employé jusqu'à 250 personnes.

 

Au titre de son patrimoine religieux nous découvrons la chapelle Notre Dame du Tertre. Elle est considérée comme l'un des plus beaux joyaux datant du 15e qui subsistent actuellement en France. Outre les sablières et la statuaire, ses lambris peints polychromes s'offrent aux regards. Pas moins de 132 panneaux évoquent l'Ancien et le Nouveau Testament ainsi que la vie de Ste Marguerite, St Fiacre et Ste Marie Madeleine. Elle est aussi appelée la chapelle rouge de par cette couleur dominante de l'ensemble des peintures remarquables.

 

Plouha, ses falaises et la chapelle de Kermaria

 

L'itinéraire se poursuit par les magnifiques falaises de Plouha.

Après la Pointe de Plouha, point culminant de la côte rocheuse qui domine à 104 m, avec vue imprenable sur la baie de St Brieuc et lieu de reproduction des oiseaux de mer sur les îlots, nous rejoignons la falaise qui surplombe la plage et le port de Gwin Segal. Celui-ci, planté de troncs d'arbres auxquels sont amarrés les bateaux représente une ancienne forme de mouillage datant du 5e siècle. Il est l'un des derniers en son genre, serti dans un site magnifique.

L'anse Cochat, rebaptisée anse Bonaparte, site très important dans le cadre des actions de la Résistance s'offre à nos regards sur la gauche. De nombreux aviateurs et agents britanniques, canadiens et américains ont été secrètement évacués à partir de cette plage, avec l'aide, entre autres, du réseau Shelburn, et la participation active des habitants de la commune.

 

Nous nous dirigeons ensuite vers la chapelle de Kermaria An Iskuit, du XIIIe siècle et classée au titre de Monuments Historiques. La construction de la partie la plus ancienne est attribuée à Henry d'Avaugour (4 travées) en remerciement à la Vierge pour être revenu sain et sauf d'une croisade. Elle s'est poursuivie au 15e grâce à la richesse de ses foires, avec notamment le porche, l'un des plus beaux de Bretagne. Il est surélevé d'un étage où l'on conservait les archives, et est ceinturé d'un balcon où était rendue la justice. Sa célébrité vient d'une représentation murale déroulant une danse macabre. Elle date du 15e siècle et est constituée d'une fresque de 47 figures, en hauteur, de part et d'autre de la nef : les morts entraînent les vivants dans une farandole. Elle vise à rappeler la brièveté de la vie et l'égalité devant la mort, toutes catégories sociales confondues.

 

 

 

 



26/06/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres