UTL. Excursion au pays des abers le 12 11 13

Entre Histoire et modernité, 60 membres de l’UTL, ont cheminé le 12 novembre au pays des abers.

 

L’abbaye des Anges

 

En matinée, une visite de l’abbaye des Anges consacrée en 1509 permit au groupe de pénétrer dans l’univers des moines franciscains, en parcourant les bâtiments encore existants. Sur la rive gauche de l’Aber Wrac’h, à proximité de l’embouchure, sous le regard du phare de l’île Vierge, l’abbaye abrita  les moines cordeliers puis récollets, jusqu’à la Révolution. Vendue comme bien national, elle devint propriété de la même famille de 1870 à nos jours. Il fallut attendre Robert et Chantal Tétrel pour une restauration, encore en cours depuis les années 2000. La chapelle de 35m de long, aux solides murs de granite et aux larges fenêtres à rosaces, attend ses vitraux, sa charpente et sa toiture. Dans les murs, des pots de terre avaient pour rôle d’amplifier les sons, au temps des cantiques grégoriens. Au pignon Est, les armoiries de Tanguy du Chatel rendent hommage au fondateur. Les autres bâtiments s’ordonnaient autour d’un cloître rectangulaire à galerie, dont il ne reste que quelques colonnes. L’arrivée en 1936 de Joseph Pinchon, auteur de « Bécassine » et artiste, modifia une partie de la façade par construction d’une maison et d’un atelier face à la mer.

 

An Iliz koz

 

Dans l’après-midi, à proximité de la grève blanche, dans la commune de Plouguerneau, les ruines de « an Iliz koz », surgies du sable des dunes grâce au travail des bénévoles en 1969, passionnèrent les visiteurs. Il y a 500 ans elle aurait servie d’église et de nécropole à la paroisse de Tréménac’h. Fondée probablement par Saint Evenog elle est envahie de tombes dont une centaine l’entourent en un vaste cimetière. Plusieurs dalles sont sculptées. Une ruelle mène aux ruines du presbytère. Dans le petit musée voisin ont été abrités plusieurs objets et des fresques médiévales. Beaucoup de questions se posent encore concernant le site et ses abords toujours ensevelis.

 

France Haliotis

 

L’excursion s’acheva chez « France Haliotis » entreprise d’élevage des ormeaux en mer, unique en Europe et créée en 2004. Sylvain, docteur en biologie marine, expliqua les caractéristiques de l’ormeau adulte, gastéropode horizontal se déplaçant sur son grand pied. Les reproducteurs sont sélectionnés parmi les ormeaux sauvages. Les larves son issues de la fécondation de millions d’ovocytes par des spermatozoïdes. Le taux de réussite est très faible. Frédéric présenta les plaques sur lesquelles se fixent les larves jusqu’à 8 mois, puis les cages où elles sont placées. Celles-ci sont installées ensuite à une profondeur de 10 à 20 m, dans un parc de 500 ha, au large de l’Aber Wrac’h. Les ormeaux sont nourris d’algues, principalement des algues rouges. Il faut 15 à 20kg d’algues pour obtenir 1 kg d’ormeaux adultes, de 7 cm en moyenne. Une dégustation d’ormeaux préparés sous les yeux des visiteurs clôtura de belle façon l’excursion.



15/11/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres