UTL. Hervé Lossec, les bretonnismes le 19 mai 2017

UTL. Hervé Lossec, les bretonnismes le 19 mai 2017

Le premier tome des bretonnismes a été édité en 2010. Sorti à 2 200 exemplaires, il a été en rupture de stock en moins d’une semaine. Il est devenu un phénomène d’édition, tiré à 180 000 exemplaires, six mois après sa sortie des presses

De nombreux lecteurs ont découvert qu’ils parlaient plus ou moins  breton en français, sans le savoir. Ils retrouvaient ainsi une identité joyeuse.

 

Le bretonnisme a un substrat linguistique interférant avec le français. Il y a de faux bretonnismes comme « beaucoup meilleur » employé en France depuis le 17ème siècle.

Les raisons historiques de ce mélange sont liées à l’interdiction du breton à l’école au début du 20ème siècle puis à l’évolution brutale de la société au bénéfice du français. En 1952 seuls 2% des élèves ne connaissaient pas le français en arrivant à l’école. Le bilinguisme a subsisté cependant en particulier en Basse Bretagne.

 

L’emploi de tournures bretonnes peut être volontaire comme « pegement, figus » ou involontaire pikou-panez, louzou, tos-tos ou dans des phrases entières « tout le monde a son ticket dans le derrière (a dre) ?» ; « tu as mis la moitié trop (an anter re) ». Des constructions ou des francisations de verbe au présent ou au passé sontnombreuses  « j’ai envoyé mon sac avec moi » ; « comment que c’est avec vous ? » ; « il y en avait tant que tant ! »¨

L’emploi de prépositions au dehors de leur sens français rappelle le breton « Comment ça va avec Marie ? » ; « On m’a dit d’aller au lit avec la bonne-sœur ». La construction des phrases est originale « Du café vous aurez d’abord ? ». « Celui-ci causer il fait », le verbe à l’infinitif vient avant l’auxiliaire. La réponse peut se faire par l’adjectif opposé : « Elle est bonne la soupe ? Elle n’est pas mauvaise. La syntaxe interpelle les francophones purs. « j’ai ma belle-mère à manger », « mon pull neuf est allé à l’eau, qu’est-ce que je vais faire de lui maintenant ! »

Face à l’invasion des mots anglais le bretonnisme peut sauver le français : « Apprenez ou réapprenez le breton pour améliorer votre français.



16/06/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres