UTL : La Russie de Poutine par Alain Collas, 16 novembre 2015

Alain Collas, historien a présenté le lundi 16 novembre, devant 150 adhérents de l’UTL, la personnalité de Vladimir Poutine président autoritaire de la fédération de Russie dont il veut coute que coute restaurer la puissance. 

 

Président de la fédération de Russie

 

Pour Alain Collas, Poutine réagit en officier du KGB des années 60. Il a profité des effets épouvantables de l’ère Eltsine avec le passage brutal au libéralisme, l’ampleur de la corruption et la montée rapide des inégalités.  Dès 1995 il devient le chef du nouveau service de sécurité. Profitant de la démission d’Eltsine il est élu président de la fédération de Russie en 2000. La moitié des ministres sont issus des services de sécurité. Il s’appuie sur la puissance de Gazprom qui alimente l’Europe occidentale en gaz.

 

Un régime autoritaire et nationaliste

 

 A la tête d’un régime autoritaire et nationaliste, il veut restaurer la puissance russe. il bénéficie du soutien de l’église orthodoxe et de l’adhésion du peuple. Il renforce l’armée et la dote d’armes modernes. Réélu en 2004, il soutient Medvedev en 2008 puis revient au pouvoir en 2012. Encourageant la nostalgie de l’URSS, il profite de la crise ukrainienne pour annexer la Crimée en 2014. Il arme les séparatistes russophones du Donbass malgré la colère des Occidentaux. Il veut avoir la suprématie sur l’étranger proche et, selon Alain Collas, l’inquiétude monte dans les Républiques baltes.

 

Slavophile

 

 Poutine considère les Etats-Unis comme l’ennemi. Il est convaincu de la faiblesse d’une Europe occidentale aux intérêts trop divergents selon les Etats. « Slavophile » il se tourne vers la Chine et l’Asie. Au Moyen-Orient il protège le port de Tartous, porte sur la Méditerranée en Syrie, et soutient ses alliés traditionnels : l’Iran et Bachar al-Assad en Syrie. Dans son désir de refaire de la Russie une puissance incontournable, seule la peur des attentats islamistes pourrait le rapprocher des occidentaux.

 

Poutine est-il écolo ?

 

Alain Collas a répondu à de multiples questions, dont une inspirée de la Cop 21, à laquelle Poutine participait : Poutine est-il écolo? Selon Alain Colas, pour les communistes « l’homme pouvait dominer la nature ». Khrouchtchev fit détourner l’eau des fleuves alimentant la Mer d’Aral, au bénéfice de la culture du coton. Aujourd’hui cette mer est réduite à peau de chagrin. Depuis quelques années le dégel des sols glacés de Sibérie libère carbone et méthane, renforçant l’effet de serre. La catastrophe de Tchernobyl est encore présente dans les esprits. Un ministre de l’environnement a été nommé. Cependant la production d’hydrocarbures et d’énergie nucléaire demeurent des priorités de croissance, malgré la volonté affirmée par Poutine de réduire la consommation d’énergie.



12/12/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 76 autres membres