UTL. La tragédie de la Syrie met en cause le Proche Orient, par Daniel Créach, le 11 03 13

UTL. La tragédie de la Syrie met en cause le Proche Orient. Daniel Cléach le 11 03 2013

Les dictateurs, Ben Ali en Tunisie, Moubarak en Egypte, Kadhafi en Lybie, ont été mis à bas, laissant espérer un printemps arabe, mais confisqué pour l’instant par les Islamistes. En Syrie seules les armes parlent. Daniel Cléach, avec son allant et sa compétence habituels, a brossé, le 11 mars au Juvénat, un tableau de cette crise qui met en cause tout l’équilibre du Proche-Orient.

De grandes fragilités subsistent dans cette région du monde, carrefour de peuples et de religions, avec des Etats nés des guerres et de la colonisation. En Egypte le nouveau président Morsi peine à stabiliser la société. L’Irak est prêt à se disloquer. La coexistence est de plus en plus difficile au Liban. L’Arabie saoudite, champion du wahhabisme sunnite, est en rivalité avec l’Iran chiite.

Bachar Al-Assad, président de Syrie, est à la tête d’une mosaïque de populations arabes, turcophones , kurdes, et même druzes au SE, dans un Etat, bâti par les Français et les Anglais en 1918, et simplement indépendant depuis 1946. Il joue sur les fragilités régionales et les frustrations, pour défendre un pouvoir autoritaire, conquis par son père Hafez en 1970. Il  s’appuie sur les Alaouites, secte chiite,  installée dans les montagnes  proches du littoral. Les Alaouites ne représentent aujourd’hui que 10% de la population. Il profite aussi de la crainte des minorités, dont celle des Chrétiens (près de 10%) en perte d’influence, devant les appétits sunnites.

Un conflit très meurtrier

Les Sunnites représentent 70% des Syriens. Ils forment l’essentiel de la société dans les villes de l’axe vital, de Damas au sud jusqu’à Alep au nord, en passant par Homs et Hama. Ils cultivent à l’ouest les terres alluviales de la vallée de l’Euphrate, extrémité nord du croissant fertile. Des années de sécheresse, la montée des inégalités et de la corruption, au profit de la communauté alaouite ont transformé les Sunnites en manifestants puis en combattants depuis mars 2011. L’étincelle fut le tag écrit  sur le mur de l’école de Deraa par une quinzaine d’adolescents : « ton tour arrive docteur ». Bassar avait une formation d’ophtalmologue. Emprisonnés et torturés, ils furent à l’origine de manifestations qui se transformèrent ensuite en combats.

La disproportion des armes, entre un régime possesseur d’avions, d’artillerie, de chars et de missiles et une opposition diverse  et sous-armée mais nombreuse et déterminée, rend le conflit très meurtrier  (plus de 80 000 morts) depuis deux ans. Les déserteurs sunnites et les djihadistes  étrangers viennent soutenir les insurgés mais sans leur permettre de vaincre rapidement. Le pouvoir reste figé dans son refus de négocier des réformes. Le million de réfugiés dans les pays voisins, fuyant la guerre civile, est lui un facteur d’expansion du conflit.

Les débordements  du conflit

Les débordements du conflit sur la région s’expliquent par l’histoire. L’espace syrien a été occupé dès le 3ème millénaire avant J. C. L’empire omeyyade eût pour capitale Damas aux 7ème et 8ème siècles. A l’époque moderne, le positionnement anti-impérialiste et anti-israélien d’un pouvoir, se voulant nationaliste et socialiste, lui a attiré de nombreuses sympathies de la part des états hostiles aux Etats-Unis et à l’OTAN. L’axe chiite, de l’Iran au Hezbollah libanais, en passant par l’Irak soutient le régime. La Russie profite de la base de Tartous, veut marquer sa méfiance vis-à-vis des occidentaux et tient à juguler les islamistes présent dans les républiques d’Asie. Il en est de même pour la Chine.

A l’inverse, la Turquie a des contentieux de frontières (Sandjak d’Alexandrette), de concurrence dans la gestion de l’eau, de règlement du problème kurde. Elle soutient l’armée libre syrienne. Il en est de même pour l’Arabie saoudite et le Qatar champions du sunnisme. Les Etats-Unis et l’Union européenne plutôt favorables à l’opposition  craignent la radicalisation djihadiste et le chaos.



12/03/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres