UTL - Nouvelle découverte de BREST le 21 novembre 2017

UTL - Nouvelle découverte de BREST le 21 novembre 2017

 

- Conservatoire botanique national de Brest

C'est dans le vallon de Stang-Alar, que nous avons débuté notre journée et plus précisément au Conservatoire Botanique National de Brest où nous avons bénéficié de la visite guidée des serres tropicales. Ce conservatoire, d'une superficie de 31 ha, a été créé en 1975. Il fut le premier au monde consacré au sauvetage des espèces rares, menacées ou disparues. Il veille également aux milieux naturels, Son action s'effectue sur l'ouest de la France, et notamment sur le Massif Armoricain, mais aussi bien au-delà puisqu'il travaille au niveau mondial (ex. Madagascar, l'Ile Maurice, l'Amérique du Sud). A ce titre, le conservatoire inventorie et suit l'évolution de la flore et de ces milieux naturels. Il conserve les éléments les plus menacés en congelant des graines et en cultivant des spécimens dans les serres ou en extérieur. Il travaille donc pour préserver la biodiversité végétale de la planète.

Par ailleurs, la partie aménagée en parc public, d'une superficie quant à lui de 16 ha, s'étale de part et d'autre d'un ruisseau. La promenade nous a fait profiter d'une superbe nature. De multiples variétés d'arbres et d'arbustes, richement colorés en cette saison, l'agrémentent, ainsi qu'un étang sur lequel évoluent canards ou mouettes notamment.

 

- Découverte du nouveau site des Capucins

La journée s'est poursuivie à Brest, dans le nouveau quartier des Capucins, situé à Recouvrance, près de la Penfeld. Il est bâti à partir de 2015 sur l'emplacement des anciens ateliers des Capucins, cédés par l'arsenal de Brest. Un peu d'histoire nous ramène à la fin du 17e siècle avec l'arrivée de moines logés dans une maison. Puis au début du 18e une église et un couvent sont construits par Vauban pour ces moines Capucins, d'où l'origine du nom. Lors de la Révolution, cet ordre a été dissous et terrains et bâtiments sont réquisitionnés par la Marine. Les bâtiments industriels sont construits dans la seconde moitié du 19e siècle pour abriter des ateliers de fonderie, ajustage, montage sur les plans de Fauveau et de Menu du Mesnil, et une chaudronnerie. Ils sont destinés à la construction de gros navires. Le site est reconstruit après la seconde guerre mondiale, puis abandonné au cours des années 1990 et ceci au profit de Toulon et Lorient. Il est enfin vendu en 2010 à Brest Métropole.

Un nouveau projet se dessine. Dans les anciens ateliers, immenses, une médiathèque a vu le jour après de gros travaux de réhabilitation. A terme un cinéma, un centre commercial, un Centre National des Arts de la Rue (le Fourneau) doivent s'y installer. Nous y avons donc découvert cette très belle médiathèque François Mitterrand inaugurée cette année, ainsi que d'impressionnantes machines conservées à dessein, telles que le tour Somua (pour l'usinage), le marbre, le four Jaubé... Par ailleurs, ce nouveau quartier comprend non seulement des logements, mais encore une cité internationale avec des logements pour les chercheurs et doctorants étrangers, un pôle de services et d'associations. Le plateau des Capucins ainsi que le téléphérique nous offrent une vue exceptionnelle sur la Penfeld, le pont de Recouvrance, le château et la rade de Brest. Nous avons également découvert du patrimoine historique tels la prison désaffectée de Pontaniou, le bâtiment «aux lions» propriété de l'arsenal et la rue de St Malo qui est la plus vieille de Brest avec ses maisons des 17 et 18e siècles.



09/12/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres