UTL. Sur les terres des Rohan le 31 mars 2015

UTL. Sur les terres des Rohan 31 mars 2015

 

De Pontivy à Rohan puis à l’abbaye de Timadeuc, 54 membres de l’UTL ont découvert les terres des Rohan, sur lesquelles la Révolution puis Napoléon ont ajouté quelques pierres.

Les visiteurs ont tout d’abord grimpé jusqu’au château de Jean II, édifié à la fin du 15ème siècle. Malgré ses allures de château fort, entouré de remparts, et ses tours massives dominant les fossés, le château devint bientôt une résidence aux ouvertures en gothique flamboyant. La chapelle fut réformée lors de l’adhésion de la famille au protestantisme. L’effondrement d’un pan des murailles le 7 février 2014 interdit aujourd’hui les visites.

 Chef-lieu de la puissance de cette dynastie noble, d’abord implantée à Rohan. Pontivy au centre de la Bretagne, en bordure du Blavet (Pond Yvi), possède encore des rues étroites, des maisons à pans de bois et les hôtels particuliers d’une cité médiévale. Selon la guide sur la place du Martray se succédèrent le pilori  puis la guillotine révolutionnaire.

 

Napoléonville

 

Le groupe des Finistériens après avoir repéré sur le portail ouest de l’église paroissiale le blason à 9 macles des Rohan, se retrouva face à la colonne érigée en 1894 pour commémorer le serment des jeunes volontaires du 19 janvier 1790 : « Nous déclarons solennellement que n’étant ni Bretons, ni Angevins mais Français et Citoyens du même empire, nous renonçons à tous nos privilèges locaux et particuliers ». Napoléon voulut faire de ce bastion républicain le cœur de sa stratégie anti-anglaise en Bretagne, sous le nom de « Napoléonville ». il veut de larges artères, une grande place Napoléon (aujourd’hui Aristide Briand) un lycée, une mairie et sous-préfecture un palais de justice et une caserne. Plusieurs de ces monuments ne seront achevés que plus tard.

 

Rohan

 

A Rohan ne subsiste du château de 1228 que la motte sur laquelle grimpèrent les visiteurs. Franchissant le canal de Nantes à Brest achevé en 1842, le groupe pénétra dans la chapelle de Bon Encontre, chapelle de prestige édifiée par jean II de Rohan en 1510. Au centre de la petite ville s’élèvent les halles du 18ème siècle. A proximité la placede la mairie était autrefois le cœur commerçant et administratif.

 

L’abbaye de Timadeuc

 

Une dernière halte à l’abbaye de Timadeuc, construite au 19ème siècle, ouvrit aux Finistériens l’univers mystique des moines trappistes. Alternant prières et fabrication de fromage et de pâtes de fruits, la communauté se protège de l’afflux touristique. Elle délègue Pierre Marie à l’accueil et à la présentation de l’ensemble. 



13/04/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres