UTL. Sur les traces de la princesse russe

UTL : Sur les traces de la princesse russe

Conduits par Hervé Guirriec, ancien enseignant au lycée agricole du Nivot et historien, 55 membres de l’UTL ont visité la partie historique du domaine du Nivot, lundi après-midi.

Même si des constructions se sont succédé, sans doute depuis le Haut Moyen-Age, c’est l’idylle romantique entre Rosalie Léon, 14eme enfant d’un maître maçon de Quimper et Pierre de Sayn-Wittgenstein, prince russe aux multiples propriétés, qui suscite l’intérêt.

Devenue une jolie comédienne à Paris, fréquentant volontiers les hommes riches, Rosalie rencontre le prince, attaché militaire du tsar, en 1860. Le couple venu à Guipavas y achète plusieurs propriétés. Le prince est à l’affût de terrains de chasse. Il fait de Rosalie, appelée « la princesse russe » par les voisins,  la propriétaire d’un domaine de 300 ha au Nivot en 1881.

 

Un château de chasse

 

Ils font construire un « château » de chasse par l’entreprise Le Borgne de Lopérec. Bien que surélevé de 60 cm en 1895 le château garde aujourd’hui son allure générale. Rosalie fait construire un puits à l’armature de fer forgé, en 1886, mais meurt le 28 août. Le grand salon du rez-de-chaussée conserve encore son plafond à caissons et sa grande cheminée.

L’école d’agriculture du Nivot, dirigée par les frères de Ploërmel a été ouverte en octobre 1923.

Le groupe des visiteurs guidé par Hervé a ensuite parcouru le parc à la française où subsistent quelques séquoias, un hêtre pleureur, un tulipier et de beaux massifs fleuris. Pénétrant dans le bois voisin les promeneurs ont écouté le récit de l’assassinat du notaire François Rolland propriétaire du domaine, en 1816. Une fosse aux loups a permis à Hervé de rappeler la fin des loups dans le Finistère.



04/10/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 75 autres membres